Sortie du nucléaire: le changement, c'est maintenant

Rédigé par Aurélien - - 2 commentaires

L'année dernière, je vous faisais part de ma déception quant au faible impact politique de l'accident nucléaire de Fukushima. J'écrivais notamment:

« En Suisse? On parle de sortie du nucléaire pour 2034… c'est loin. Je m'imagine déjà tous les prétextes que nos compagnies électriques vont avancer pour repousser sans fin l'échéance. »

Force est de constater que je ne me suis pas trompé, malheureusement: tout en maintenant l'interdiction de construire de nouvelles centrales atomiques, on parle désormais d'exploiter les existantes jusqu'à 60 ans, ce qui repousse donc la sortie du nucléaire à 2044, la centrale de Leibstadt, la plus récente, ayant été mise en service en 1984.

C'est un paradoxe: les sociétés électriques font du déficit en exploitant leurs vieilles centrales nucléaires, dont les couts de maintenance sont élevés, et pourtant on veut pouvoir les exploiter toujours plus longtemps. À quoi bon?

Heureusement, une initiative populaire a été déposée pour imposer une sortie progressive du nucléaire d'ici à 2029. Nous allons pouvoir voter à ce sujet le 27 novembre prochain.

Les opposants à ce principe avancent qu'il est trop ambitieux d'espérer pouvoir se passer de l'énergie atomique d'ici 2029. Sérieusement?! 2029, cela laisse 13 ans à la société pour s'adapter. Si l'on pense à l'évolution technologique qu'a connu notre société sur la même période, de 2003 à aujourd'hui, je ne me fais aucun doute quant à notre capacité à nous en passer... si la volonté y est, nous pourrions même y parvenir bien avant sans problème.

L'énergie nucléaire représente environ un tiers de la production suisse d'électricité, le reste étant assuré par des énergies renouvelables, en grande partie l'hydroélectricité. Nous avons la chance de ne pas être dépendants de l'énergie nucléaire comme l'est par exemple la France, où se passer de cette énergie relève d'un tout autre défi.

Alors, comment compenser ce tiers manquant?

La première et la plus importante des mesures à prendre est l'économie d'énergie! Le potentiel en la matière est énorme... c'est le moment de réfléchir globalement (et non pas seulement à l'échelle des particuliers) où va l'énergie produite et si son utilisation est justifiée et intelligente.

Ensuite, bien entendu, il s'agit de développer, raisonnablement, les énergies renouvelables, je pense là surtout à l'énergie solaire, dont les possibilités de développement ne manquent pas.

Qu'en pensez-vous? Trouvez-vous utopique d'abandonner l'atome d'ici treize ans? Ne croyez-vous pas que le jeu en vaut la chandelle?

En ce qui me concerne, je ne peux que vous encourager à aller voter oui le 27 novembre, ne serait-ce que pour les générations futures qui, croyez-moi, nous en seront reconnaissantes.

2 commentaires

#1  - Buns a écrit :

Je pense que de sortie du nucléaire est une idée utopique.

Il est vrai qu'en Suisse nous avons la possibilité d'utiliser hydroélectrique mais jusqu'à maintenant comment fonctionne nos barrages? Pendant plusieurs années on disait qu'en Suisse nous étions en bénéfice avec cela. La raison est simple: On produisait suffisament d électricité la journée pour la vendre. Mais comment fonctionne un barrage. Il relâche de l'eau pour alimenter une turbine qui produit de l'énergie. Comment remplir ce barrage ? La fonte des neige, les rivières ect... Mais cela ne suffit pas. Alors la nuit on pompe l'eau. Cette eau pompait est généralement alimenter par d autre pays. France Allemagne ect. La production principale des c est pays est le nucléaire et le charbon. Donc pouvons nous dire que l hydroélectrique est vert. Je ne pense pas.

Maintenant parlons de l'énergie solaire. L'énergie solaire est verte. Mais les matériaux pour la composition est de loin pas écologique, mine a ciel ouvert ou les gens qui est travail sont de loin pas bien équipées. De plus c est des matériaux rare. La durée de vie d un panneaux est ridicule 20-25 ans? Cette forme d énergie sert principalement a chauffer de l eau et non a utilisation des à côté d'une maison.

Je pense qu'une sortie du nucléaire et garder notre consommation d'énergie actuel est juste impossible. Si nous voulons en sortie il faudrait revoir la consommation global de la suisse. Mais sommes nous capable de faire autant de sacrifice?

A mon avis il n'existe tout simplement pas d'énergie verte. Et peu importe se que nous ferons nous polluerons. Sortie du nucléaire pour retourner au charbon comme l Allemagne est entrain de faire ? Merveilleux idée

Répondre
#2  - Aurélien a écrit :

Merci pour le commentaire ;)

C'est clair qu'une énergie qui n'engendre aucune pollution, ça n'existe pas. D'où la nécessité en premier lieu d'économiser de l'énergie.
Mais je ne pense pas qu'il y ait besoin de faire beaucoup de sacrifices pour consommer moins. Il y a dans notre société tellement d'énergie qui est consommée inutilement, et des tas de choses qui pourraient être faites différemment sans renoncer à une bonne qualité de vie.

Pour ce qui est des énergies dites «vertes», on ne peut pas tout mettre dans le même panier. Les panneaux solaires thermiques qui servent à chauffer de l'eau sont tout à fait écologiques, si la plupart des bâtiments en était équipé et produisaient leur eau chaude ainsi, plutôt qu'à l'aide d'un boiler électrique ou du chauffage central à mazout/gaz, celait ferait déjà une jolie énergie d'économisée. Dans le même domaine, il y a les pompes à chaleur qui utilisent la chaleur du sol pour chauffer les bâtiments…

Ensuite, je ne doute pas que la production d'un panneau solaire photovoltaïque soit polluante. Mais si on compare avec le nucléaire ? Je doute que ça soit pire que les mines d'uranium où les ouvriers sont exposés aux radiations du minerai… sans compter les risques en cas d'accident d'une centrale atomique : je crois que les deux exemples de 1986 et 2011 ont prouvé la dangerosité de la chose…

Et puis il y a bien sûr le problème des déchets ! Le nucléaire produit des déchets radioactifs, dont on ne sait pas que faire, et qui resteront sur le dos des générations futures pour des siècles, voire des millénaires ! Les énergies renouvelables ne sont pas parfaites, mais comparé à ça…

Et il y a d'autres sources d'énergie que l'on peut développer : le biogaz, l'éolien, et j'en passe.

Pour ce qui est des barrages enfin, dans le cas des installation de pompage-turbinage, on peut très bien pomper l'eau à l'aide de l'énergie produite par des éoliennes par exemple. Et si on n'a pas assez d'énergie pour pomper la nuit, eh bien ma foi on ne pompe pas, on attend que ça se remplisse naturellement comme dans un barrage «standard»…

Enfin, pour regarder au niveau des pays voisins, certes l'Allemagne utilise beaucoup de charbon, ce qui est loin d'être un exemple, mais sais-tu que 15% de l'électricité produite en Allemagne est d'origine éolienne et 6% d'origine solaire ? Bientôt un quart de l'électricité y est produite ainsi, alors qu'il y a 20 ans c'était un chiffre insignifiant.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Commenter

Quelle est la quatrième lettre du mot ymecl ?