De la droite écriture

Rédigé par Aurélien - - Aucun commentaire

Le maitre gouta les cent-vingt-trois ognons douçâtres de la boite exigüe.

Le maître goûta les cent vingt-trois oignons douceâtres de la boîte exiguë.

...

Quelle version préférez-vous?

Personnellement, c'est la première que je préfère.

Vous allez me dire: mais c'est plein de fautes d'orthographe! Ben... non. C'est simplement une nouvelle orthographe. Plus si nouvelle que ça, d'ailleurs: ces rectifications orthographiques ont été acceptées par l'Académie Française il y a plus de vingt-cinq ans, le 6 décembre 1990. Votre serviteur n'était même pas né...

À l'école, j'ai appris les deux versions, l'ancienne et la nouvelle orthographe. J'ai toujours préféré la nouvelle, car les mots dont l'orthographe a changé me semblent plus logiques, moins archaïques que leurs équivalents de la précédente orthographe de 1935. Aussi, le texte que vous lisez en ce moment est écrit (sauf erreur de ma part) selon les règles de 1990.

Je suis certain que vous avez de la peine à me croire. Vous pensez, comme beaucoup de gens, que cette réforme est un scandale, qu'elle dénature et enlaidit la belle langue française dont vous êtes si fiers, qu'elle permet plein d'orthographes différentes pour un même mot, qu'elle abolit l'usage de l'accent circonflexe... eh bien c'est le moment de vous détromper.

Il y a quelques temps, j'ai été stupéfait de constater la pluie de réactions, sur le web francophone et ailleurs, qu'a causé l'annonce que les manuels scolaires en usage en France dès la rentrée prochaine allaient être rédigés selon cette fameuse orthographe de 1990. À lire bon nombre de commentaires, s'il y a bien une chose qui est certaine, c'est que 90% des gens au moins ne se sont jamais penchés sur le sujet!

Déjà, une orthographe, c'est quoi? Une norme qui détermine la façon «officielle» d'écrire. Je dis bien «officielle» et non «correcte», car à mon sens il n'y a aucune raison légitime qui fasse qu'une orthographe soit plus correcte qu'une autre. Si contrairement à certains je ne suis pas du genre à me hérisser le poil en lisant des «fautes d'orthographe», je trouve tout de même que le fait d'avoir une norme écrite commune est bien pratique, pour des raisons évidentes de compréhension.

Du moment que l'on se met d'accord sur une norme écrite, j'estime que celle-ci doit être faite pour nous rendre service et non pas pour nous compliquer la vie. De ce fait, une simplification et une suppression des aberrations de l'orthographe du français est une initiative plus que louable. Selon moi, à quelques exceptions près, les rectifications de 1990 vont dans le bon sens. Exemples:

* Suppression de la plupart des û et des î

Certainement la modification qui fait le plus parler d'elle, beaucoup de gens croyant à tort que tous les accents circonflexes sont concernés. La règle de base est simple: tout accent circonflexe sur u ou i qui ne sert pas à distinguer deux homonymes (p. ex. du/dû, mur/mûr) est supprimé. On écrit donc flute, aout, maitre, boite, mais «Es-tu sûr que ce fruit est mûr? Oui, contrairement à ceux sur le mur qui ne sont pas murs.». Vous conviendrez qu'un circonflexe sur u ou i n'a aucune utilité (hors distinction des homonymes), il ne change en rien la prononciation de la lettre, contrairement à ê, â et ô. Personnellement j'estime que l'on devrait aller jusqu'au bout dans cette voie et supprimer carrément tous les û et î, les homonymes se distingant aisément selon le contexte.

* Traits d'union généralisés pour les nombres

Règle absolument triviale qui remplace une autre pour le moins étrange, qui voulait que l'on écrive quarante-deux, quatre cent quarante-deux et quarante-deux mille quatre cent quarante-deux. Dorénavant on écrit quatre-cent-quarante-deux et quarante-deux-mille-quatre-cent-quarante-deux. Logique, non?

* Remplacement de par üe

On écrit p. ex. aigüe au lieu de aiguë. Parfaitement logique, vu que c'est le u qui se prononce et non le e.

Plusieurs nouvelles règles du même genre accompagnent celles-ci, ainsi que de nombreuses rectifications isolées (p. ex. ognon au lieu de oignon), je vous laisse le plaisir de les découvrir par vous-mêmes sur le site dédié.

Vous l'aurez compris, ces nouveautés ne sont pas pour me déplaire, et je considère que l'on devrait poursuivre bien plus loin dans cette voie, l'orthographe du français étant souvent capricieuse et illogique... presque autant que celle de l'anglais!

Classé dans : Chronique - Mots clés : aucun

Commenter

Quelle est la cinquième lettre du mot gruyqu ?