La taupisation nous guette...

Rédigé par Aurélien - - Aucun commentaire

L'avenir du rail en Suisse est sous terre.

C'est du moins ce que prétend Michel Béguelin, ancien conseiller aux États.

Son raisonnement est clair comme de l'eau de source et peut se résumer ainsi :

1) Les infrastructures tant routières que ferroviaires sont saturées, donc il faut les agrandir

2.1) Pour ce faire, il faut effectuer des travaux qui vont gêner les usagers pendant de longues années

2.2) On manque de place pour construire de nouvelles infrastructures

2.3) On ne peu pas « laisser des toiles d'araignée d'infrastructures à nos enfants »

3) La solution est donc de mettre le chemin de fer sous terre

C'est là une réflexion tout à fait logique sur laquelle je n'ai rien à redire, si ce n'est que je ne suis pas d'accord avec le point 1…

Voilà le cas typique de quelqu'un qui ne voit qu'une seule solution pour résoudre un problème parce qu'il ne remet pas en cause les origines de ce problème.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais pour ma part j'estime préférable de remettre en question la croissance démesurée des déplacements pendulaires (et surtout les causes de ces déplacements) que de me retrouver à devoir voyager sous terre. Ces gens n'éprouvent-ils donc aucun plaisir à admirer les couleurs d'un paysage qui défile ?

Commenter

Quelle est la première lettre du mot zezue ?